Category

Informatique

Category

La vidéo du jour parle de la créativité des IA, vue dans le contexte des jeux !

https://youtu.be/xuBzQ38DNhE

Pour ceux qui voudraient aller plus loin, quelques compléments d’usage.

Le MinMax

Un premier point que j’ai passé sous silence pour rester simple, c’est la façon dont on décide du « meilleur » coup une fois qu’on dispose de toutes les évaluations. Pour vous l’illustrer, voici une petite énigme.

La vidéo du jour traite des automates cellulaires, et en particulier de l’intriguant « jeu de la vie ».

https://www.youtube.com/watch?v=S-W0NX97DB0

Pour ceux que ça intéresse, je vais mettre le code en partage sur GitHub (si j’y arrive). Il est loin d’être parfait, et d’ailleurs je vous encourage à écrire le votre ! Mais vous y trouverez peut être quelques astuces intéressantes sur comment lire les fichiers RLE (qui encodent de façon compacte les situations de départ), ou bien génerer des vidéos à partir d’images MatPlotLib en Python.

Edit du 09/12 : le code est dispo sur GitHub

Aujourd’hui je m’attaque à un gros morceau : les théorèmes de Gödel !

https://www.youtube.com/watch?v=82jOF4Q6gBU

Il y aurait des pages à écrire pour compléter cette vidéo, et ci-dessous je vous commente certains points et fait quelques remarques, mais bien évidemment ceci ne saurait constituer une présentation exhaustive de la chose !

La vidéo du jour décrypte les mystères du bitcoin, et vous explique vraiment comment il marche, et ce qu’est cette mystérieuse blockchain.

http://www.youtube.com/watch?v=du34gPopY5Y

Pour préparer cette vidéo, j’ai dû pas mal me documenter. J’ai trouvé beaucoup d’endroits où les grands principes du bitcoin sont expliqués, mais assez peu d’infos détaillées sur ce qu’il se passe vraiment « sous le capot ». A force de lecture, je pense avoir compris l’essentiel, et j’espère donc avoir donné à tout le monde les éléments nécessaires pour comprendre comment un système comme le bitcoin pouvait tenir debout, et en quoi le concept de la blockchain assure la décentralisation du système.

Vous entendez parler du deep learning, mais vous n’en avez pas encore compris la profondeur ? Cette vidéo est faite pour vous !

http://www.youtube.com/watch?v=trWrEWfhTVg

Fidèle à mon habitude, voici la liste des choses essentielles, mais pourtant éliminées par manque de place et pour rester accessible au plus grand nombre.

J’ai pondu une petite vidéo de réaction à chaud sur la victoire du programme informatique AlphaGo sur le champion de jeu de go Lee Sedol. La vidéo est sortie à 2-0 pour AlphaGo. A l’heure où j’écris ces lignes, on en est à 3-1 et il reste une manche à jouer. Mais AlphaGo a donc gagné la confrontation. http://www.youtube.com/watch?v=P6eBraOUBLw (Un petit erratum, en fait j’explique plutôt mal la recherche en arbre, car on ne cherche…

Ma vidéo du week-end traite des codes secrets et de la cryptographie RSA. Si j’en crois les chiffres, ça passionne plus les foules que la biologie cellulaire d’il y a deux semaines !

http://www.youtube.com/watch?v=8BM9LPDjOw0

Un sujet connexe que j’ai hésité à aborder dans la vidéo concerne les techniques de décryptage par Markov Chain Monte Carlo (MCMC pour les intimes) que j’ai un peu découvertes en lisant un excellent papier intitulé The Markov Chain Monte Carlo revolution (P. Diaconis, Bulletin of the American Mathematical Society 46.2 (2009): 179-205.). Les MCMC sont des algorithmes assez génériques aujourd’hui utilisés un peu partout de la physique statistique jusqu’aux problèmes de génétique des populations ou de linguistique (par exemple mon billet sur l’origine des langues indo-européennes)

charlie parker miles davisIl y a quelques semaines, il a beaucoup été question du fameux « test de Turing » de l’intelligence artificielle, où un algorithme essaye de tromper un humain au cours d’une conversation, en se faisant passer pour un autre humain.

Aujourd’hui je voudrais vous parler d’un autre domaine où les ordinateurs essayent de surpasser les humains : celui de l’improvisation musicale.

Il y a pas mal d’années – à l’époque où la musique occupait plus mes loisirs que la science – je jouais (entre autres) avec un excellent pianiste/informaticien qui m’avait parlé d’un algorithme capable d’imiter les improvisations de Charlie Parker.

Aujourd’hui j’ai voulu creuser cette question [Benjamin, si tu me lis, merci pour l’inspiration !]

C’est en cours de philo que j’en ai entendu parler pour la première fois ! Notre prof nous faisait un cours sur la logique et ses fondements, et c’est alors qu’elle le mentionna : le fameux théorème de Gödel, celui qui prouve que quoi qu’on fasse, il existe des énoncés mathématiques vrais, mais indémontrables. Les mathématiques resteront à tout jamais un édifice imparfait !

J’en fus évidemment tout retourné et fasciné : comment était-il possible qu’un truc pareil existe ? Comment prouver ce résultat pouvait même être du domaine de la science ?