Pour fêter la rentrée, j’ai décidé de faire une vidéo sur les méthodes de travail et d’apprentissage, j’espère qu’elle pourra servir à plein de monde, de l’école primaire jusqu’aux études supérieures !

Petite anecdote, cette vidéo trouve son origine au festival Double Science, qui a eu lieu en mai dernier. Lors d’une séance des questions, un spectateur anonyme fait référence à mon billet de blog sur la méthode d’organisation GTD; et il me dit que dans la même veine, c’est bien d’essayer d’apprendre des choses aux gens, mais ça serait encore plus percutant de leur apprendre à apprendre

L’idée fait son chemin, je me dis que pour la rentrée, je vais faire une vidéo sur comment mieux apprendre ! Je connaissais le système de Leitner grâce à l’excellente Nicky Case

https://ncase.me/remember/fr.html

(si vous ne connaissez pas Nicky Case je vous recommande vraiment son travail qui est extrêmement original !)

Nicky m’a dirigé sur cet article « How we learn, what works, what doesn’t » qui est une vulgarisation par les auteurs de leur énorme méta-analyse

Dunlosky, J., Rawson, K. A., Marsh, E. J., Nathan, M. J., & Willingham, D. T. (2013). Improving students’ learning with effective learning techniques: Promising directions from cognitive and educational psychology. Psychological Science in the Public interest, 14(1), 4-58.

Le livre « Mets-toi ça dans la tête » est une autre excellente source avec une tonne de références scientifiques. Elena Pasquinelli (dont j’avais fait la connaissance à la fondation La Main à la Pâte) a préfacé l’ouvrage en français et m’a recommandé plein de lectures. Homo Fabulus a fait d’ailleurs une vidéo consacrée à ce livre.

Les ressources de l’EEF, notamment sur la métacognition.

Une très bonne méta-analyse sur l’apprentissage génératif

Fiorella, L., & Mayer, R. E. (2016). Eight ways to promote generative learning. Educational Psychology Review, 28, 717-741.

Dans la vidéo, j’ai vraiment pris le point de vue des élèves et étudiant(e)s, mais pour les enseignant(e)s, le blog « Par temps clair » est une mine d’or !

14 Comments

  1. Je n’utilise pas la méthode « surligner au maximum », mais ma sœur l’utilise. Je vais lui dire dès maintenant que cette technique est fausse. Merci beaucoup pour nous l’avoir fait comprendre !

  2. Merci David pour cet épisode de « Science étonnante » qui me fait réaliser le paradoxe du titre et apporter ce commentaire. La science cherche à trouver les « invariants » du fonctionnement de l’univers, du monde dans lequel l’homme (dont nous deux et les lecteurs/lectrices de ce blog entre autres) vit. Par conséquent, qui filtre ses connaissances sur les invariants devrait acquérir avec le temps une vision du monde qui le conduit à ne plus être étonné, puisque sa connaissance des invariants (énergie, gravité et espace temps, mécanique quantique et la chimie qui en découle, la biologie qui se construit depuis quatre milliards d’années sur terre) devrait lui permettre de ne pas petre surpris et encore moins étonné de ce qui arrive. D’où ma suggestion, associer les bonnes méthodes pour mémoriser aux bons choix de ce que l’on veut mémoriser. Et ma suggestion complémentaire, préférer les invariants les plus stables pour être le moins surpris possible.
    En écrivant cela j’ai conscience que la suprise a deux faces : celle du plaisir quand elle est bonne et de la déception ou la frustration quand elle est mauvaise. Se passer de la surprise, c’est éviter la frustration, mais peut-être se priver de la joie de bonnes surprises. Ma réflexion m’amène donc à reconnaitre que le meilleur choix reste personnel à faire selon la vie que chacun veut mener… Au plaisir d’un nouvel échange sur le sujet.
    Bernard

  3. Samuel Somot Reply

    merci pour cette vidéo très bien faite et qui remet les choses en place. Peux-tu nous donner le lien de l’appli que tu recommandes. En cherchant j’en ai trouvé plusieurs avec le meme nom ou presque. merci

  4. Merci beaucoup David pour cette vidéo !
    Encore mieux que le rappel libre, ce qui m’aide le plus pour mémoriser un concept, c’est de le mobiliser dans des projets concrets: après ta vidéo sur Wordle, j’ai appliqué les concepts pour faire la même chose avec le Mastermind (https://github.com/beisutsukai/mastermind_solver), et maintenant cette notion d’entropie est beaucoup plus claire 🙂

  5. Finalement pas si crétin, ce cerveau !

    A propos du fait de reformuler à voix haute, cela fonctionne aussi très bien lorsqu’on bute sur un problème, une incohérence : le simple fait de devoir faire l’effort de rendre compréhensible le problème qu’on rencontre amène souvent à tomber sur l’os sur lequel on bute.
    J’imagine que ça fait appel plus ou moins aux mêmes processus (reformuler de manière active oblige à supprimer les zones d’ombre inconscientes)

    En informatique, on appelle ça le « Rubber duck » : en expliquant son problème à un canard en plastique, on résout son problème.
    La seule traduction française que j’ai croisée s’appelle « Le c** qui passe » : de même, on parle de son problème à la première personne qui passe 🙂

  6. Un grand merci pour cette explication claire du fonctionnement de notre capacité à mémoriser. J’avais 15 ou 16 ans quand j’ai appris les bases de l’électricité. Pour vérifier que nous avions bien compris, le prof nous a demandé quelques jours plus tard de rédiger un texte correspondant à la leçon apprise mais selon notre entendement. J’ai adoré cet exercice et je comprend des dizaines d’années plus tard, son grand intérêt.
    Le rappel libre, la reformulation et surtout le savoir expliquer à d’autres m’ont conforté dans l’idée suivante: dans une classe scolaire, il y des élèves qui comprennent mieux et/ou plus vite que d’autres. Pour compenser la lenteur d’apprentissage des uns, le prof pourrait s’appuyer sur la possibilité d’explication donnée par ceux qui assimilent plus rapidement. Non seulement l’ensemble de la classe progresserait plus uniformément dans la connaissance, mais de plus celui qui expliquerait consoliderait et sa connaissance et son aptitude à s’exprimer en public.
    Peut être une bonne idée pour améliorer l’enseignement même avec un nombre de profs insuffisants.

  7. Je conseille vraiment Anki, cela fait des années que je l’utilise.
    Anki est basé sur ce que vous expliquez dans la vidéo (très bien expliquée, comme tjrs, merci) et vous permet de réviser un peu comme avec le système de Leitner.

    Sur PC et téléphone mobile, Anki est totalement gratuit, c’est payant sur iOS seulement.

    Voici ankidroid (anki sur téléphone android):
    https://play.google.com/store/apps/details?id=com.ichi2.anki&hl=fr&gl=US

    voici ankiweb (anki dans le navigateur internet) :
    https://ankiweb.net/about

    voici anki desktop (application à télécharger sur l’ordinateur):
    https://apps.ankiweb.net/

    Vous pouvez créer vos paquets de cartes, le partager avec d’autres utilisateurs, ou directement récupérer le paquet de cartes de quelqu’un d’autre et commencer l’apprentissage.
    Il y a énormément de paquets partagés disponibles, sur beaucoup de thèmes différents, ici:
    https://ankiweb.net/shared/decks

    Les autres applications dont le nom ressemble sont de pales copies (certaines font payer une fois que vous avez créée des cartes!)

  8. BREGER Yves Reply

    Je vous suis depuis plusieurs années. Vous êtes un ENSEIGNANT EXCEPTIONNEL.
    Amicalement YB

  9. Bonjour à tous,
    à la fin de cette vidéo, il est fait référence à « discord ».
    A quoi cela sert ?
    Comment s’en servir ?
    pourquoi n’y a-t-il pas un lien indiqué?

    Si quelqu’un a la réponse … merci

    nb: une vidéo particulièrement intéressante … que je vais essayer d’appliquer.

  10. Ce n’était pas le sujet de la vidéo, mais vous l’avez brièvement évoqué : en amont des techniques d’apprentissage, il faut un minimum croire que l’apprentissage est possible. Quand on a passé des années sans bonne technique, on peut ne même plus se poser la question de faire autrement : « je ne retiens pas, ou seulement tels sujets, et c’est tout ».

    Ça tient à la fois de la motivation (curiosité), de la confiance en soi (je peux y arriver !) et de la compréhension qu’une nouvelle approche demande de la pratique avant qu’elle devienne plus efficace ou moins laborieuse que ce qu’elle remplace.

    L’idéal serait d’avoir un genre de coach en apprentissage… Un prof en somme. Ou des parents déjà éduqués, ce qui bien sûr alimente le maintien des élites sociales.

  11. Sujet tangent : que penser des cours où il faut prendre en notes tout ce que le prof raconte, comparés à ceux où le prof fournit un support, pour l’expliquer et le commenter en classe ?

    J’ai eu un seul prof faisant ça, et pour moi c’était d’une aide considérable. J’ai toujours peiné à écrire suffisamment vite pour tenir la cadence, ce qui me laissait moins de temps pour digérer les choses au moment du cours.

  12. Bonjour, concernant le dernier paragraphe du blog, quid des parents ?
    Merci !

Write A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.