Une vidéo en réaction à la sortie de l’article qui évalue les performances du télescope spatial James Webb à l’issue de la période de mise en service

La vidéo a été faite rapidement et je ne voulais pas faire un truc trop long, donc je vous mets en prime quelques infos que je n’ai pas casées mais qui sont quand même intéressante.

L’orbite du télescope

J’ai expliqué que le télescope « se trouvait » au point de Lagrange L2. Tout d’abord pour ceux que ça intéresse, j’avais évoqué la notion de point de Lagrange dans un vieux billet de blog. Ensuite, la trajectoire exacte du télescope n’est pas de stationner au point L2, mais de réaliser une orbite assez complexe autour de ce point, et pouvant l’emmener d’ailleurs à plusieurs centaines de milliers de kilomètres de celui-ci.

Capteurs et résolution

J’ai évoqué dans la vidéo le fait que l’instrument NIRCam possédait 10 capteurs de 4 Mégapixels. Mais leur disposition est un peu particulière. On le voit sur le schéma suivant

On a en réalité deux groupes de capteurs qui couvrent chacun un champ de 2.2 x 2.2 arc-minutes, et chaque champ est imagé par 4 capteurs (en bleu) pour les plus courtes longueurs d’ondes (0.6 à 2.3 microns) et un capteur (en rouge) pour les plus grandes longueurs d’onde (2.3 à 5 microns). Une image comme celle du champ profond imagé avec NIRCam possède une résolution « native » de 16 Mpx.

D’ailleurs il existe aussi une image MIRI (infrarouge moyen) et la comparaison est intéressante (MIRI est à gauche, NIRCam à droite)

A propos de la chaîne du traitement, je dis un truc imprécis dans la vidéo quand je parle de 10mW de puissance. Le chiffre est correct mais il est pour 1 module de traitement., or il en faut un derrière chaque capteur de 4Mpx.

LOOSE, Markus, BELETIC, James, BLACKWELL, John, et al. The SIDECAR ASIC: focal plane electronics on a single chip. In : Cryogenic Optical Systems and Instruments XI. SPIE, 2005. p. 293-302.

Spectroscopie

Sur la spectroscopie, je ne me suis pas vraiment étendu sur les différences entre les différentes techniques. Cette image résume assez bien les choses

On retrouve notamment la spectro multi-objet du NIR Spec, à grand champ du NIRISS.

17 Comments

  1. Superbe vidéo, comme bien souvent.
    Très bien expliquée, très claire.

    Je ne me rendais pas compte à quel point le joujou était aussi loin. Thomas Pesquet n’ira pas le réparer.

  2. Marc-Antoine Reply

    J’ai une question (con évidemment, j’ai des notions, mais aussi des idées farfelues car même si passionné, je ne suis pas spécialiste en la matière) : l’univers se dilate, mais l’univers/espace temps c’est aussi le temps, mais le temps se dilate t’il ? En gros de notre point de vue actuel une étoile comme le soleil vie n années. Quand on regarde en arrière, une étoile de même masse tiens le même temps, ou moins dans notre temps actuel ? auquel cas si le temps allait plus vite avant, à pas loin du big bang et pour une période donnée, plusieurs soleil pouvaient vivre et mourir successivement, quand à notre époque, un seul le ferait dans la même période. Auquel cas le temps tendrait vers l’infini quand on regarde en arrière ce qui expliquerai des galaxies si proche du début, alors que dans leur temporalité, ça ferait des ères que tout a commencé.

    • Le Big Bang ressemble aux ‘trous’ noirs. Plus on s’en approche, plus le temps ralenti. On pourrait dire que l’âge de l’Univers est infini. D’ailleurs le temps a été créé au moment du Big Bang. Quant à la création du Big Bang, s’agit-il d’une singularité ? La comparaison avec les ‘trous’ noirs s’arrête là car il n’y a pas de singularité au ‘coeur’ des ‘trous’ noirs qui ne sont que des boules de matière.

  3. Bonsoir,
    Je suis impressionné par ce monde magique, quasi-irréel que chaque jour la mécanique « cosmo-quantique » génère.
    Je n’ai pas les bases physiques, chimiques et mathématiques, mais vous et d’autres titillez mon intellect.
    A ce titre, je vous dis merci et je vais tenter de gravir l’échelle de ces connaissances spécifiques vers l’infiniment petit pour appréhender cette Théorie du Un de nos philosophes antiques.
    Cordialement.

    • Bonjour, mon côté pratique se demande comment le JWST pointe les étoiles sachant qu’il doit rester a l’abri de son bouclier thermique. L’antenne a l’air d’être fixe. Je n’ai pas trouvé d’explication encore.
      Avez vous une idée?
      Cordialement

      • je suppose que la réponse est: comme l’ensemble tourne autour du soleil, en une année on pourra « balayer » toutes les directions.
        Par contre j’ai une autre question: David dit que le télescope n’est jamais dans l’ombre du soleil. Je suppose que le point L2 est constamment dans l’ombre, et que c’est justement pour cette raison qu' »on » le déplace selon une « petite » orbite autour de L2, probablement pour capter l’énergie photovoltaique ?
        Sinon rester dans l’ombre semblerait ideal pour l’observation…..

        Merci à David pour cette video, remarquable comme toutes d’ailleurs.

  4. Eric CARLIER Reply

    Merci pour cette vidéo extrêmement claire et intéressante. Je ne savais pas grand chose sur ce téléscope (faute de temps pour me documenter), aussi votre apport synthétique est-il d’une grande utilité. Connait-on déjà la teneur des projets d’observation soumis et retenus pour l’année à venir ? Quels sont les enjeux pour la recherche en cosmologie ?

  5. Bonjour David, et merci pour le travail effectué. Dans la vidéo, tu évoques le « code couleur » ou le rendu en « fausses couleurs », qui consiste (j’imagine) à associer aux longueurs d’ondes captées des couleurs particulières. As-tu des informations sur comment est fait ce choix ? Par exemple, pourquoi affecter du bleu à certaines longueurs d’ondes, du rouge à d’autres, etc.

    • On le voit un tout petit peu sur mon dessin. Il y a les noms des filtres écrits en couleur (du genre F090) et chaque couleur correspond à ce qui est affecté à chaque filtre

  6. Yves Berthaud Reply

    Bonjour,

    Quelle est la température au point de Lagrange considéré ? Cela pour apprécier le pb de la régulation thermique.

    Merci

    Yves

  7. Bonjour David,
    Il y a eu un gros impact sur le miroir mais sait on si il y en a eu sur le reste du télescope ? Bouclier thermique par exemple…
    Merci pour tes vidéos

  8. Yves Chabert Reply

    Bonjour
    J’ai lu un article vraiment succin qui prétendait que les observations de James Weeb remettaient en question
    l’existence de la matière noire ???

  9. FX Pérennou Reply

    Bonjour,
    Merci beaucoup pour votre vidéo (les précédentes et les prochaines). C’est un vrai plaisir de profiter de vos connaissances, votre travail de documentation et votre effort de vulgarisation 🙂

  10. Le comble avec de tels résultats montrant que le téléscope fonctionne mieux que prévu et durera 20ans au lieu de 10, serait que le financement des prochains téléscopes ou leur objectifs/cahier des charges soient réduits!
    Qu’il est bon de voir l’homme dans l’excellence (pour la vidéo, pour le télécope, et avec bientot la science), plutot qu’ailleurs dépenser sans compter pour simplement détruire et accaparer. Merci.

    Une question: j’ai trouvé pourquoi avoir choisi de l’or sur les mirroirs (meilleur reflection des IR /99%, et aussi inertie chimique /oxidation/), mais pas comment ils ont déterminé qu’une épaisseur de 100nm était necessaire et suffisante pour optimiser le téléscope.

  11. Bonjour,
    J’aimerai savoir si ce télescope pourra détecter de l’eau liquide sur une exoplanète ?
    Merci d’avance,

Reply To Christian BRUNON Cancel Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.