A quelques jours d’intervalle, les frères Bogdanoff sont décédés des suite du COVID-19. L’occasion pour moi d’évoquer deux anecdotes personnelles les concernant.

Dieu et la Science

La première est très simple : ils sont en bonne partie à l’origine de ma vocation pour la physique, et en particulier la physique théorique ! En 1991, ils publient « Dieu et la science », leur premier ouvrage de vulgarisation scientifique, co-écrit avec le philosophe Jean Guitton. J’ai 13 ans à l’époque, et je dégote un exemplaire dédicacé par Igor à l’occasion de leur venue au salon « Le livre sur la place » à Nancy.

Le livre est un dialogue à trois dans lequel les frères vulgarisent la physique quantique et la cosmologie, tandis que Jean Guitton emballe le tout dans des réflexions théologiques. A l’époque je dévore le texte et je ressors fasciné par toute la physique qui y est évoquée.

Je n’ai pas relu le livre depuis, mais j’ai le sentiment que si on enlève les spéculations théologiques de Jean Guitton, il s’agissait de vulgarisation honnête : probablement rendue très glamour, mais pas non plus scandaleuse. En tout cas cela a suffi à avoir un impact significatif sur la suite de mes études !

Cette histoire explique probablement le fait que j’ai toujours eu beaucoup de tolérance pour la « mauvaise vulgarisation ». Je sais qu’il est de bon ton de vouloir jouer au redresseur de torts, et de s’indigner sur les images trompeuses de ceux qui veulent trop simplifier en vulgarisant. Mais du fait de mon histoire personnelle, je continue de penser que (dans les domaines comme la physique fondamentale) même la mauvaise vulgarisation peut avoir des effets positifs (ou du moins un « bilan net positif », c’est à dire plus d’effets positifs que négatifs !)

Deux points pour modérer : les frères ont été accusés de plagiat pour ce livre. Et par ailleurs j’ai ensuite lu « Avant le Big Bang », leur livre sorti 13 ans plus tard, et là c’est vraiment la catastrophe, notamment du fait de la confusion savamment entretenue entre ce qui relève du consensus en cosmologie, et leurs propres théories fumeuses !

Edit du 04/01 : au risque d’être redondant, je reprécise. Ceci n’est pas une apologie ou un hommage. Quand je parle de bilan positif (et de ma propre expérience), je ne parle surtout ici que de leur période « pré-thèse », c’est à dire disons jusqu’au milieu des années 90. Je pense que (malgré les simplifications et le côté glamourisé), le bilan de la période « Temps X  / Dieu et la science » est positif. Je me garderai bien d’étendre cette conclusion à l’ensemble de leur carrière.

L’affaire Bogdanoff

Ma deuxième anecdote concerne la fameuse affaire qui désormais porte leur nom. Je l’ai vécue aux premières loges, puisque j’étais à l’époque dans un laboratoire de physique théorique parmi les plus réputés, le Perimeter Institute. C’était à l’automne 2002, et à l’époque il n’y avait pas de réseaux sociaux, tout se faisait par email et sur les forums Usenet.

Un détail intéressant qu’on a un peu oublié : quand l’affaire a éclaté, elle a été prise de travers par les physiciens, qui ont initialement cru qu’ils venaient de subir un canular à la Sokal. La rumeur qui circulait à l’époque était un truc du genre : « Deux journalistes français démontrent que la physique théorique c’est n’importe quoi, en arrivant à faire publier des papiers bidons. » Et les frères ont du « démentir » pour expliquer que non non ça n’était pas des papiers intentionnellement bidons, mais des « vrais travaux ». 

Je me souviens à l’époque avoir parcouru les papiers en question. J’étais en thèse, mon avis n’était donc pas non plus forcément des plus affutés. J’en garde le souvenir de calculs et démonstrations mathématiques qui se tenaient, mais dont l’interprétation physique n’avait absolument aucun sens. Un truc proche du « même pas faux » attribué Wolfgang Pauli.

Pour essayer de donner une image, c’est comme si quelqu’un publiait un article disant  « L’Univers est un triangle rectangle », puis y démontrait le théorème de Pythagore, et en concluait « L’angle droit c’est donc la singularité de l’espace-temps ». 

On peut démontrer un résultat mathématique juste (« même pas faux »), et l’habiller d’interprétations physiques fumeuses et sans fondement. J’ai l’impression que c’était ce genre de choses qu’il y avait dans les papiers de l’affaire. Il faudra que je relise les articles, mais je n’ai probablement plus le bagage mathématique 🙂

Edit du 04/01 : On m’a fait remarquer que l’affaire avait quand même eu son lot de coup tordus et de harcèlement (voir cet article, sans parler des autres affaires judiciaires sans rapport avec la science). On m’a aussi pointé sur ce rapport (fait par un spécialiste des domaines évoqués dans la thèse de Grishka) et qui semble dire que même les maths n’étaient pas aussi justes que ce que j’avais pu percevoir à l’époque !

 

41 Comments

  1. Frédéric Tamisier Reply

    Bonsoir David,
    En faisant court, ce soir ils sont morts tous les deux!
    Votre article bien que sincère tombe vachement mal d’autant plus que j’ai
    aussi un frère jumeau.
    Mais bon ils vous ont suscité une belle carrière et c’est déjà pas mal.
    Comme je suis sûr que vous avez une solide formation il ne vous reste plus qu’à vivre
    une belle aventure mystique pour decouvrir le graal des physiciens.
    De mon vivant je continue à vous suivre et vous souhaite
    Bonne chance et bien du courage!
    F Tamisier

    • Fayçal El ouarrari Reply

      Continue comme ca david tu vas eveiller des envie algorithmique chez les humains, je te suis ca fait un moment sur you tube et tes videos sont juste excellente !!!! j aime beaucoup ta vulgarisation scientifique qui traite des sujets super 💪👍👍💪

    • Personnellement,je n’ai jamais suuvi les frangins dans leur quête mystique du savoir. J’ai comme toi apprécié leur idée d’amener science et fiction à une heure de grande écoute avec temps X et même si les aléas de la vie ne m’ont pas amené à un cursus scientifique, j’ai aimé la science depuis mon plus jeune âge avec… Hergé et Tintin in  » l’étoile mystérieuse » et d’autres bien sûr. Je te découvre aujourd’hui avec plaisir et te remercie pour cet hommage pour ces garçons qui n’étaient pas foncièrement mauvais par ailleurs. Je te souhaite une belle et longue carrière. Mes amitiés.

  2. Yan Lauper Reply

    Je n’ai pas eu exactement la même expérience puisque j’ai découvert ces deux personnes alors que ma passion pour les sciences était déjà présente, et personnellement ils ne m’ont jamais évoqués aucune sympathie.

    Ce qui me gêne particulièrement c’est que leur présence médiatique faisait passer leurs opinions pour un consensus auprès du grand publique.

    Peut être que j’ai raté leurs meilleurs interventions, mais je me rappel surtout qu’ils traitaient de sujets bien trop complexes, abordés bien trop rapidement et avec systématiquement un sous entendu religieux qui n’avait rien à faire là.

    Pour leur défense je n’ai pas grandi dans les années 1980 et certainement qu’à l’époque de Temps X peu de scientifiques auraient acceptés d’aller faire de la vulgarisation à la télé (et c’est bien dommage car André Brahic en costume aluminium aurait fait un malheur)
    MAIS nous ne somme plus dans les années 1980 et chaque fois que je les voyaient à l’écran j’étais désolé de ne pas voir à leur place Roland Lehoucq ou Jean-Pierre Luminet, car eux aussi sont drôles, nous font rêver et surtout ils ne nous racontent pas de salades.

    • Oui je pense que c’est lié au fait que je les aies connu avant les années 2000. C’étaient avant qu’ils se mettent à « faire des thèses », et à établir leurs propres théories en les mélangeant à de la science avérée dans leurs livres.

  3. Et bien je pense tout à fait comme vous je crois que ça a dû susciter bien les intérêts scientifiques en tout cas que ce soit avéré juste ou une exacte de toute façon il avait l’air de fasciner tous ceux qui les ont connu comme vous….
    Maintenant il y a 2 étoiles de plus dans le ciel mais sur terre comme il était déjà un peu comme de soleil souriant sans arrêt et parlant presque en même temps ce qui était d’ailleurs bluffant… Aller jouer avec les étoiles et grichka suivi par Igor qui vous a fait la farce d’attendre 2022 pour pouvoir dire que vous avez franchi le cap de l’an neuf..

  4. Bonjour,
    sur « l’affaire Bogdanoff », j’avais eu l’occasion de les voir à l’oeuvre: ils prenaient des pseudonymes pour se revendiquer « spécialistes » du domaine qui les intéressait (algèbres d’opérateurs pour ce qui m’avait concerné).
    Puis, après des débats houleux, ils produisaient des affirmations comme « M. Connes n’y connaît rien » avant de revenir sous d’autres noms s’auto-soutenir.
    Ils ont fini par avouer, en tout cas dans l’anecdote à laquelle je fais référence… (consultable sur la version archivée du forum « les-mathematiques.net »)
    J’ai lu leur thèse de mathématiques, à la page 3, il y a une confusion entre la simple connexité et la connexité. J’avoue que ça m’a arrêté.
    En outre, il me semble qu’ils ont toujours confondu leur vulgarisation et la recherche. Lorsque vous avez vous-mêmes fait une vidéo sur la QLG, elle était géniale de clarté, je n’ai jamais vu les deux frères rendre intelligible un seul mot de leurs « travaux ».
    Merci en tout cas pour vos vidéos auxquelles je renvoie volontiers mes élèves 🙂
    F.D.

    • Oui pour moi la confusion entre vulgarisation et leurs propres recherches est vraiment le truc qui m’a mis en rogne (et qui est typique de toute leur période post-années 90).

    • Patrick Cazaux Reply

      Bonjour,
      Concernant leur capacité à vulgariser, j’ai acheté à l’époque leur bouquin sur l’avant big bang. J’ai beaucoup acheté de livres de vulgarisation, en tant que profane fasciné par les sciences. Et c’est le seul que j’ai abandonné au bout de quelques dizaines de pages, tellement il était nul. Pas une phrase sans un adjectif comme formidable, extraordinaire, incroyable, mystérieux, fabuleux… mais d’explication pédagogique, point. Du vent, du vide, des affirmations catégoriques… bref, poubelle !

  5. Et jules vergnes faisait de la bonne S.F? Est ce grave ? Qu importe puisque de toujours l homme veut rêver…. de la part de qqn qui a décidé de ne pas comprendre tout … merci pour vos émissions trouvées par hasard sur youtube

      • Je ne suis pas physicien professionnel mais passionné de physique théorique depuis les années 80, grâce à de vieux sciences et vie trouvés dans un grenier en Algérie. Y avait rien d’autres.
        J’ai pas pu faire de la physique comme vous malheureusement, il fallait gagner sa vie et aider les parents. J’ai 57 ans aujourd’hui et j’ai à peu près tout lu, tout ce qui est accessible à mon niveau en tout cas.
        Tous vos billets bien sur, beaucoup d’Étienne Klein, Roland Lehoucq, Brian Green, Lenard Susskin (mon préféré), Roger Penrose et Carlo Roveli (notamment sur la nature du temps), Albert Enstein et Stephen Hawking bien sûr, Lee Smolin (grand spécialiste de la gravité quantique à boucle et grand transfuge de la théorie des cordes après 30 ans)… Et bien d’autres.
        Hé bien, j’ai aussi lu les bogdanov et j’ai bien aimer certains, le visage de dieux (répertorié collection j’ai lu).
        J’ai appris une chose, en physique théorique il y a tellement d’incertitude et la proximité avec la philosophie et tellement grande que tous je dis bien tout ces grands noms que j’ai cité ont des déclarations à un moment où un autre de type mystique, métaphysique ou appelez les comme vous voulez.
        Donc oui, je partage parfaitement votre jugement mesuré à leur égard David.
        Hakim.

  6. Salut David, et meilleurs vœux de vulgarisation !

    Je pense que tu mets le doigt sur une démarcation importante en matière de vulgarisation : l’émerveillement de/pour la science, que certains vulgarisateurs savent très bien transmettre, et la justesse / la véracité du contenu, qui était très approximative chez les Bogdanov. Il est incontestable que l’émerveillement participe à éveiller les esprits et à donner le goût de la science : je pense que c’est ce qui s’est passé avec toi.

    Ces deux tendances ne sont pas incompatibles mais peuvent facilement diverger. Certains courants zététiques ou rationalistes mettent en garde contre l’émerveillement, qui serait source de naïveté, et proposent à la place une posture de doute épistémique qui ne laisse plus trop de place à l’émerveillement « enfantin ». A contrario, l’émerveillement seul peut vite amener à des dérives s’il n’est pas mâtiné d’une exigence épistémique, comme ce fut le cas des Bogdanoff qui se sont retrouvé à mélanger science et religion, ou à soutenir Didier Raoult sans exercer leur esprit critique.

    • Donc c’est grâce aux frères Bogdanoff si on a Science Etonnante..!
      Un bel hommage.
      Bravo à vous pour vos émissions de vulgarisation au sens noble du terme…
      J’ai beaucoup aimé votre interview d’Alain Aspect, ce génie français méconnu…
      Merci

      • « hommage » est peut-être un peu fort ! Je ne fais pas leur apologie mais il me semblait que l’anecdote avait son intérêt 🙂

    • En effet cet émerveillement me semble surtout important (et « non-nocif ») dans des domaines comme le mien (physique fondamentale), et je pense que malgré tout dans la période qui a précédé leur tentative de thèse, ils ont fait le job. J’ai peu suivi ce qui s’est passé récemment dans leurs parcours.

  7. Soit! une mauvaise vulgarisation peut avoir un bilan net positif, ne serait ce qu’amener à la science des néophytes, mais comme sur les discours ou les affirmations politiques, il convient au lecteur ou a l’auditeur,de croiser les informations par le biais de plusieurs sources, sans mettre en cause la bonne foi de l’emetteur initial, pour essayer de se faire sa propre opinion la moins entachée possible de risques grossiers d’erreurs.
    Internet donne l’avantage de nous permettre tout celà à peu de frais.
    Donc pas d’excuses!

    • Oui bien sûr je faisais référence au champ de la physique théorique (ou il me semble que même une vision erronnée de la mécanique quantique ou de la relativité générale n’est pas bien grave). Après dans les domaines biomédicaux, ou ayant un impact technologique ou sociétal réel, c’est une autre paire de manches.

  8. Dirhavel le Conteur Reply

    Dans certains romans fantastiques sur les vampires, loups-garous et autres hybrides, les auteurs mettent en scène le même paramètre : la bestialité, phénomène de prise de pouvoir de la part animale sur la part humaine. Je me demande s’il n’en est pas de même pour les scientifiques très médiatisés. À force d’être sollicités dans le sens du « toujours plus » et de fréquenter toutes sortes de gens, ils finissent par abdiquer l’humilité et le recul indispensables à la plus élémentaire pratique de la méthode cartésienne. En témoignent les élucubrations récentes d’un Pr Montagnié pourtant nobélisé à juste titre, ou tous les docteurs Melon qui glosent à cœur de pandémie sur les plateaux télé (certes, on le leur demande, mais ça n’excuse pas tout). J’ai moi aussi découvert les frères Bogdanoff à l’adolescence, avec Temps X. J’estime que leur approche de la vulgarisation scientifique, à l’époque, était très raisonnable. Et puis ils ont fini par vriller. Vous avez raison, les uns et les autres, dans le sens où il faut faire la part des choses : ne nous interdisons jamais l’imagination et le goût du fantastique, mais que cela ne nous empêche jamais de rester complètement lucides en matière de science, c’est à dire en ce qui concerne ce qui est factuel ou pas, ce qui est connaissable ou pas. Asimov y est bien arrivé, lui ! Bonne année !

  9. Frédérick MENU Reply

    Bonjour. Merci pour votre billet. Bien que plus âgé que vous, les frères Bogdanov font aussi partie de ceux qui m’ont donné envie de faire de la physique (je ne suis allé que jusqu’à la maitrise par contre), surtout par Temps X quand j’étais petit. J’entendais pour la première fois des mots magiques comme galaxie, big bang, atome etc, et donc l’envie d’ouvrir des livres, des magazines, pour savoir de quoi il s’agissait. Ma passion pour l’astronomie amateure vient aussi de là je crois. OK avec vous sur ce que vous dîtes de la vulgarisation, et de la leur en particulier, la balance reste positive, largement.

    • Je ne sais pas si la balance est positive à l’échelle de leur carrière, mais en ce qui concerne la période pré-2000 (et le livre que j’avais lu en 1991), il me semble qu’elle l’est !

  10. Merci de faire partager cette expérience personnelle très intéressante surtout avec l’objectivité qui te caractérise.
    Je n’ai pas suivi leurs émissions mais ai regardé des émissions grand publics dans lesquels ils étaient invités ces dernières années (notamment les grosses têtes de Laurent Ruquier). Pour ma part ils faisaient plutôt figure de charlatans, parachutants les termes techniques et enchaînant les digressions sans conclusion pour noyer les auditeurs dans des torrents de pseudo-sciences, sans que personne ne puisse relever leurs inexactitudes et contre-vérités. Les autres commentaires semblent confirmer qu’ils ressortaient plus du show business que de la science. Aussi je regrette que les media mainstream leur donne autant la parole plutôt que de faire appel à des vrais experts et des vulgarisateurs de talent comme toi.

    • Je suis tout à fait d’accord avec vous je viens de regarder un documentaire de 40 minutes avec lequel je suis en totale concordance je suis allemand concernant le temps qui n’existe pas combien de fois faudra-t-il le répéter que le passé ce n’est jamais que le présent qui a vécu et que l’avenir inexistant pas du moins pas comme le concèdent les médias – excusez moi- à combien de temps quelque chose qui se déroule perpétuellement devant nous et c’est ainsi que je compare cela par exemple à une page que vous venez de dire mais pendant que vous écrivez et c’est toujours le présent la seule page que vous n’avez pas encore rempli ne représente non pas le futur monsieur que vous venez d’écrire est déjà du passé mais du passé dans votre hôtel car en réalité le principe est donc bien le présent qui a vécu.
      Oui c’est bien dommage que l’on n’en n’as pas parlé plus tôt….RIP les Bogdanoff.
      Concernant le temps qui n’existe pas non pourrais aussi l’appliquer par exemple à une composition musicale ou à quelque chose que l’on joue ou une improvisation.
      En fait non qu’on se voit le temps avec le lever du soleil le midi vrai et le coucher du soleil ainsi que nos montrer nos horloge ou alors évidemment qui n’a aucune similarité avec le temps que l’on appelle le temps météorologique bien évidemment !
      Pour moi si vous voulez je compare un peu le temps à un mètre ruban qui défile sans arrêt devant moi chaque cm est-ce que je suis en train de vivre présentement mais ce qui a été déroulée c’est déjà quelque chose qui n’est plus en fait ce que je pense perso, c’est que tu as toujours été.
      Il y a de début et de fin que d’une façon physique cela oui mais en réalité tout toujours été l’infini n’a ni début ni fin
      Chacun son point de vue mais en tout cas c’est le mien.

  11. Whow !
    Je suis ravi de pouvoir joindre ici David Louapre qui est un de mes vulgarisateurs préféré et de le remercier pour ses oeuvres…

    Bien sûr, les Bogdanoff ont contribué à faire apprécier la Science
    ( très étonnant qu’il ne se soient pas fait vacciner… ) comme David et bien d’autres :
    Alain aspect, Hubert Reeves, Etienne Klein, Amy Mainzer…

    Merci à tous, c’est passionnant !

    • Wonderploum Reply

      Hum…. Mr Etienne Klein ne me parait pas vraiment digne de figurer en cette liste. On le voit actuellement sur des dizaines (au bas mot) de chaines ou supports médiatiques avec une simultanéité qui dépasse l’entendement, y compris sur des thèmes sociétaux où l’avis de cet éminent scientifique de très haut niveau (philosophique) est (

      • Wonderploum Reply

        ….. (savamment) demandé. Mr Klein me parait être surtout, à l’instar des 2 précites, un formidable orateur doublé d’un produit showbiz abouti. Mon vieux Père, grand travailleur manuel et piètre matheux (ce qui ne l’empêche point d’être particulièrement ingénieux) l’aurait qualifié de « coquille vide ».

        • Wonderploum Reply

          En tout cas, Cher David, votre article et la plupart des commentaires attenants montre tout le talent qui vous sépare desdits défunts. Sans parler le la sobriété et l’humilité constante. En outre, puis-je me permettre, est particulier doux et affable, convenant bien à la tonalité de vos propos. Je suis épaté par la qualité de votre travail, en marge de vos activités professionnelles originelles. On de demande pourquoi Mr Klein se met à arborer des insignes à la Villani et autres tenues décalées et combien de temps (son dada) ce dernier passe chaque semaine dans son labo.
          Signé : un vulgaire médecin hospitalier passionné par les impostures.

      • « Chacun devrait rester dans son domaine de compétence » comme le dit si bien Alain Aspect…

        J’aime aussi les émissions de Jim Al-Khalili… et c’est toujours un plaisir de voir les interventions de Amy Mainzer..!

        Merci David Louapre de nous étonner avec la Science !

  12. Je me souviens d’une interview de Hubert Reeves
    à qui on demandait ce qu’il pensait des théories des frères Bogdanoff…
    Il avait l’air très intrigué :
    – Qui ça ? … Ah ? … Je ne connais pas…

  13. Riou Simone Reply

    Bonsoir David Louapre
    Ravie de pouvoir vous contacter. Je viens de découvrir votre chaîne. Enseignante , je suis admirative de vos dons pédagogiques. Ils servent admirablement une « vulgarisation » que je juge absolument indispensable et que trop peu de scientifiques ont le courage de réaliser quand ils ne la méprisent pas. Trop facile de communiquer entre pairs. Les simplifications sont nécessaires quand on veut mettre les contenus à la portée des non initiés. Il faut simplement les annoncer et ne pas trop s’écarter de la réalité scientifique.
    Merci de bien vouloir continuer cet excellent travail
    Tous mes voeux vous accompagnent

  14. Je n’ai pas les compétences pour juger de la pertinence de leurs thèses, j’estime que l’Université s’est tirée une balle dans le pied à propos de l’affaire.
    Je m’explique
    L’Université déplore souvent que le privé rechigne à embaucher des docteurs, ce qui est vrai – le discours caricatural des entreprises est que les bac + 8 (ou + 10, + 12) sont des étudiants attardés n’ayant aucune expérience de la vraie vie.
    À cette situation, qu’a rajouté l’affaire ? Que des thèses ne valent rien… mais que ceux qui les ont soutenues ont quand même un doctorat !
    Comment voulez-vous qu’un DRH déjà réticent à embaucher un docteur ait envie de sauter le pas lorsqu’il apprend qu’en plus le diplôme ne vaut rien ?
    Je vais être un peu méchant et outrancier : certains universitaires (sciences dures) que j’ai pu fréquenter m’ont semblé n’apprécier ni la vulgarisation, ni la médiatisation, ni la réussite financière… Les frères Bogdanoff cumulaient, ceci explique peut-être cela…
    J’ajouterai que je n’ai jamais senti ces réticences chez les chercheurs en sciences humaines.

    • Killminusnine Reply

      Bonjour Didier,
      Etant ingénieur de recherches (en informatique, pas en physique ni astrophysique) dans une grande université française, je plussoie à votre sentiment que certains enseignant-chercheurs développent presqu’une attitude de castes, qui ne va pas dans le sens de la vulgarisation. Ce n’est d’ailleurs pas une caractéristique des universités françaises puisque celle-ci est largement exploitée dans la série humoristique américaine « The Big Bang Theory », censée se dérouler à CalTech à Pasadena.

      Pour ce qui est de l’affaire des thèses des jumeaux Bogdanoff, d’une part, le rapport du CNRS aurait dû rester interne à l’ESR, et d’autre part certains membres du jury ont reconnu une certaine « légèreté » de leur part sur l’analyse sur le fond, ayant focalisé sur la forme, obligeant à des réécritures massives et à publier des articles dans des revues. Plusieurs de celles ont également reconnu que leurs articles n’auraient pas dû être publiées.

      Toute cette triste affaire ne prêche effectivement pas en la faveur du monde universitaire et ne fait que valider un peu plus l’expérience de canular du mathématicien du MIT, Alan Sokal.

      Toutefois, tout ceci occulte le fait que les universités du monde entier regorgent de génialissimes enseignant-chercheurs, ouverts, proches de leurs étudiants, qui font avancer la recherche fondamentale, le nez dans le guidon. Ils ont toute mon admiration.

      Quant à David Louapre, il est l’archétype de la personne que l’on aurait tous voulu avoir comme prof de physique, du secondaire jusqu’à la thèse, tant ses explications sont claires, malgré la complexité des concepts qu’il présente. Ses capacités à vulgariser sont à minima au niveau de celles de Jamy Gourmaud et Frédéric Courant (« C’est pas sorcier ! »), que j’ai eu la chance de rencontrer lors d’un festival du film scientifique, et qui m’expliquaient qu’ils n’étaient pas des scientifiques, mais des journalistes, et qu’ils ne présentaient un sujet que dès lors qu’ils avaient pu obtenir la réponse de vrais scientifiques à toutes les questions qu’ils se posaient encore sur le sujet traité.

      Donc bravo à David Louapre pour son blog et ses vidéos qui lanceront (ou ont certainement déjà lancé) de nombreuses vocations. Il est trop tard pour moi ^^ mais en tout cas je suis fan !

  15. Peter Cross Reply

    La disparition des frères B. est l’occasion pour D.L de situer dans son temps personnel deux anecdotes et d’aborder une notion ambiguë, celle de la vulgarisation. Le terme est impropre et son usage est dévalorisant autant pour celui qui le produit que pour celui qui le reçoit. C’est la même ambiguïté pour le terme « bricolage » ou « bricoleur ». Pour mémoire, vulgariser est l’action de traduction des textes bibliques en latin.
    Il existerait donc des vérités puissantes et obscures qu’il conviendrait de ramollir et d’éclairer afin qu’elles deviennent des vérités en demi-teintes sans toutefois basculer dans le talus des petits mensonges ou des fausses vérités. Par exemple, le vulgarisateur en dendrologie s’emploie à convertir des arbres de grande hauteur en de petits buissons pour aider à la compréhension des règles de fonctionnement qui les gouvernent… pourquoi pas ? D.L semble être un talentueux vulgarisateur dans son domaine de compétences. Il rend intelligible des réalités physiques qui sont formellement incompréhensibles.
    D.L serait-il inspiré par cette pensée de Jean-Baptiste de Lamarck ? « La nature néanmoins nous offre continuellement des grands faits dont la considération est avant tout indispensable pour la bien juger, mais que l’inattention et trop souvent l’incapacité empêchent de saisir. ».
    Merci à lui pour son travail régulier et pour les confidences généalogiques qu’il nous a livrées sur le tracé de sa vie personnelle.

  16. Michel BERNARD Reply

    Pour moi, ils alliaient les math, la physique, la cosmologie, et aussi la métaphysique et un peu de théologie. Personnellement bien qu’ayant fait taupe et intégré une grande école d’ingénieur (j’dis pas laquelle), j’avais lu à l’époque (vers les années 1980 les bouquins de Jean Charon qui faisaient rêver un peu de même que les Bogdanoff m’ont fait rêver. Aujourd’hui je reste intéressé par la physique et les maths que je pratique en amateur et en donnant des cours particuliers… de très bas niveau.
    Ils m’ont fait penser à nouveau à ce qu’avait dit Stephen Hawking, je cite de mémoire :
    « Je ne puis dire si Dieu existe ou pas, mais nul Dieu n’est nécessaire pour expliquer la construction de notre univers »
    Ces jumeaux étaient des philosophes de ce style et nous faisaient réfléchir et rêver, rien que pour ça je les remercie à titre posthume, et je regrette les cancrelats qui les ont attaqués (même à juste titre).. mais c’est ainsi et aussi bien dommage.
    Qu’ils reposent donc en paix, et j’espère bien qu’il n’y a RIEN après la mort QUEDALLE et l’éternel rien du tout pas d’enfer, pas de paradis, que le vide et le néant.

  17. Bonjour David et merci encore pour toutes vos publications
    Vos vulgarisations sont d’excellentes qualités mais il me semble qu’elles s’adressent quand même à un public averti (disons par exemple lecteur de Science et Vie ou revues similaires). Surtout ne changez rien!
    Moi je « kiffe de ouf! ». Et j’ai tenté d’en faire profiter d’autres personnes autour de moi. Et là, ça n’a pas toujours accroché. « Trop complexe » on m’a dit.

    C ‘est toute la difficulté de la Vulgarisation: pouvoir être compris par tous sans déformer sans mentir sans exagérer ou minimiser.

    A son époque Temps X s’adressait à la famille et à un public plutôt jeune, parfois complétement ignorant du sujet. L’émission était courte et dense, ne permettant pas de rentrer dans le détail.
    Et c’est là la force des Bogdanoff en 80, et du concept Temps X en particulier. Ils ont dépoussiéré la Science, la Technologie, quitte à ne pas toujours être juste. Ils l’on rendu spectaculaire, sexy. Bref intéressante!

    Après c’est devenu n’importe quoi. Je pense qu’il ont été piqué par des insectes radio actifs ou Extraterrestres…Comme Peter Parker… Transformés en Bug-men quoi!

  18. Il est en effet assez facile de garder une vraie nostalgie de leur période « temps X ». Ils étaient pionniers et pas désagréable à écouter, inspirants parfois. Mais déjà fumeux quand même ; je garde en mémoire leur introduction sur « le phénomène troublant que sont les trous noirs » ( à lire tout haut si on ne voit pas tout de suite l’involontaire et désopilant jeu de mots).
    Bravo pour votre travail et notamment votre dernière vidéo qui reboucle sur un sujet … étonnant (j’avais lu le billet à l’époque mais la vidéo complète bien)

  19. Bonjour,

    N’ayant pas la télévision à la maison, c’est pour ma part la lecture des livres d’Hubert Reeves en début de lycée (et les somptueuses images du téléscope Hubble) qui m’ont motivé (je parlerai presque d’appel !) à étudier la physique, bien qu’assez peu « matheuse » à la base. Les « vulgarisateurs » de talent ont très certainement un impact important sur la motivation pour suivre des études scientifiques ; je regrette pour ma part que des « vrais » chercheurs et aussi fabuleux vulgarisateurs (je pense aussi à André Brahic) n’aient pas pu avoir l’aura médiatique des Bogdanov.

    Concernant leur travail de thèse, un élément m’interroge : comment se fait-il que des personnes n’ayant pas réalisées de master dans un domaine précis (ici, l’un avait fait Science-Po , l’autre des études de langue) puissent s’inscrire en thèse dans un domaine complètement différent de celui qu’ils ont étudié avant ? (Ceci s’applique aussi au cas d’une certaine Elizabeth T., concernant une thèse de « sociologie » …) L’institution universitaire devrait être plus rigoureuse, cela éviterait des dérives ultérieures !

    Merci pour vos formidables vidéos!

  20. En relisant un peu leur vie, je constate quand même qui était à la fois plongé dans une sorte de vulgarisation en tout cas c’est ce qu’ils voulaient expliquer, ensuite comme dit l’expression ils avaient plusieurs cordes à leur arc, je sais il était censé ce curieux de tout et comme de toute façon dans la vie on a jamais fini d’apprendre….. Ils avaient tous les deux des projets fous je m’étonne même d’ailleurs qu’il soiebt partsi aussi vite je trouve très touchante la tension d’Igor qui s’en faisait pour son frère et qu’il reste en communication téléphonique avec lui jusqu’au dernier moment en plus je pense qu’ils étaient télépathes… Je me demande parfois si les deux jumeaux se rendaient compte de l’énormité de vouloir diffuser leur science: Grichka, quand vous le savez sans doute avec toujours un écouteur près de son oreille afin de suivre les conférence scientifique c’est vous dire.
    Maintenant pour reprendre l’expression de tout le monde et si oui ils sont dans les étoiles étoiles et cela me fait d’autant plus quelque chose que le jour où je suis né et bien ils sont nés aussi !
    Je pense que plus jamais nous Nora tomberont sur deux personnes de ce genre au parcours atypique s’il en est
    Je pense qu’elle est de s’intéresser à la physique quantique mais bon maintenant la physique quantique et en intérêt un peu à la portée de tout le monde et c’est vrai qu’elle fait ses balbutiements concernant l’ordinateur par exemple….. Je me demande ce qu’ils pensaient de l’intelligence artificielle…..
    Enfin, il manque encore on a beaucoup de gens et spécialement à tout ce qu’ils ont laissé derrière eux ils sont partis sans doute du côté de proxima du Centaure allez savoir…✨✨✨✨🧑‍🤝‍🧑

  21. Je vais peut-être dire quelque chose de banal
    Je pense que dans leurs enfance,comme tous ceux qui sont un peu livrés à eux mêmes avec une babouchka-passons- ils ont voulu développer leur curiosité au moins en ce qui concerne Grichka, qui avait tout le temps un écouteur à son oreille droite pour pouvoir rester au courant des conférences scientifiques comme vous le savez déjà- mais je me pose la question à savoir jusqu’à quel point- en dehors de leurs études- ce qu’ils ont bien développer à un point exponentiel, cette science…..
    Leurs thèses sont soit informées la plupart du temps,rarement affirmées.
    Mais bon c’est mon point de vue personnel il faut voir vraiment s’il est passé à jouer là-dedans et de qui ils tiennent aussi cette passion je crois que de ce côté-là…. Si on l’a écrit quelque part,je ne m’en souviens pas
    Est-ce que l’un d’entre vous ou l’une d’entre vous a lu tous leurs livres y compris celui sur Dieu?
    A vous de me dire…

Write A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.