La vidéo du jour traite d’un algorithme de cryptographie qui m’a semblé au premier abord invraisemblable…Cela fait plusieurs fois que je traite de cryptographie, et je n’ai pas encore épuisé le sujet, loin de là !

Quelques précisions d’usage sur des points que je traite dans la vidéo.

J’ai parlé du chiffre de Vigenere (sans le nommer d’ailleurs, pour pas complexifier) sans forcément élaborer sur le fait que ça n’est pas la seule méthode de chiffrement qui nécessite une clé. D’ailleurs si la clé est trop courte, il est lui aussi peu robuste aux attaques statistiques. En effet des méthodes de répétition de motifs permettent assez facilement de deviner la longueur de la clé, et à partir de là de faire des statistiques sur chaque lettre indépendamment pour essayer de percer la clé.

Sur les racines primitives (de l’unité) modulo p, je n’ai pas voulu trop assommer l’auditoire, mais il y aurait plein de choses à dire ! Par exemple, pour qu’un nombre soit une racine primitive modulo p, il n’est pas obligé que p soit premier. De façon général, il faut prendre un nombre de la forme \(p^k\) ou \(2p^k\) pour qu’une racine primitive existe.

Un point que j’ai aussi à peine évoqué, c’est le fait qu’on utilise surtout aujourd’hui des variantes ou extensions de Diffie-Hellman, notamment sa variante « courbes elliptiques » (et oui, il faudra un jour que je parle des courbes elliptiques !)

 

2 Comments

  1. Sujet très intéressant et vidéo très qualitative. Hâte de a prochaine sur comment générer des nombres aléatoires… qui sait, peut-être découvrirons-nous que ce n’est pas si aléatoire que ça ! Ahah ! 😄

  2. Merci pour cette vidéo encore entre pédagogique.
    Un autre outil très utilisé aujourd’hui en cryptographie et contre-intuitif à première vue sont les preuves à divulgation nulle de connaissance (zero knowledge proof). Je ne sais pas si ce sujet a déjà était traité mais il s’illustre/vulgarise assez bien avec des exemples bien choisis. Une application concrète de ces preuves est, par exemple, la connaissance d’un log discret (d’où ce commentaire).

Write A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.